Red Robin (3) : The Hit List

The Hit List est le titre du troisième album de la série Red Robin, dont il compile les numéros 13 à 17 parus entre fin 2010 et début 2011. Il fait suite à The Grail et Collision, les deux premiers albums j’ai déjà dit beaucoup de bien ici. J’ai un attachement particulier à cette série qui donne la place d’honneur à Tim Drake, mon (ex-)Robin favori et l’un de mes personnages préférés (si ce n’est mon préféré) de la franchise Batman.

Après ses voyages à la recherche de Bruce Wayne, Tim Drake est de retour à Gotham où il doit retrouver sa place, autant dans sa vie personnelle que dans sa vie d’héros en costume. Son identité secrète est menacée par la journaliste Vicky Vale, ses (fausses) fiançailles avec Tamara Fox sont annoncées dans les médias, et ses relations avec ses proches sont compliquées par sa longue absence. Avec tout cela, il doit déterminer où il va désormais vivre, ce qu’il va faire, comment le faire, et avec qui le faire. La fameuse hit list du titre est en fait un plan imaginé par Tim pour se débarrasser des criminels les plus dangereux de Gotham et répond à sa dernière question : contre qui le faire ?

Parmi ses cibles se trouve Lynx, une jeune femme qui dirige un gang de Gotham et avec laquelle Red Robin va entamer une relation ambigüe. Le parallèle avec la relation entre Batman et Catwoman est évident et cité explicitement par les personnages. C’est un clin d’oeil que j’ai trouvé très réussi, et qui place clairement Tim comme l’héritier de Bruce.

Cette « filiation » ne fait pas que des heureux : la relation tendue entre Tim Drake/Wayne et Damian Wayne est toujours bien présente dans cet album ; elle est toujours aussi intéressante à suivre et les piques qu’ils se sont lancent sont hilarantes. Cette rivalité fait partie des choses qui m’ont vraiment bien plu dans cet album.

J’ai bien aimé également l’équilibre entre les scènes sous le costume de Red Robin et celles en « civil ». J’ai toujours aimé les comics qui jouent beaucoup sur les identités secrètes et nous montrent autant la vie personnelle des personnages que leurs aventures costumées. Sur cet aspect, cet album est parfait car on suit à la fois les aventures de Red Robin et les difficultés de Tim dans sa vie de tous les jours.

On apprend également que Tim a pour projet d’étendre la lutte contre les criminels au-delà des murs de Gotham. Ainsi, il serait à l’initiative de Batman Incorparated, le grand projet lancé par Bruce Wayne après son retour. Les retrouvailles entre Tim et Bruce sont d’ailleurs décrites dans l’album et c’est un vrai moment d’émotion. Avec mon coeur d’artichaut, j’ai vraiment été touché quand Batman et Red Robin enlèvent leurs masques et que Bruce prend Tim dans ses bras, en pleine page. Sans oublier la planche finale où ils patrouillent ensemble en Batman et Red Robin entre les immeubles de Gotham, et où ils semblent former un nouveau duo qui pourrait coexister avec Dick Grayson (l’autre Batman) et Damian Wayne (Robin). Une perspective alléchante …

Publicités

Red Robin (2) : Collision

Après The Grail dont je parlais la semaine dernière, Collision est le deuxième album de la nouvelle série Red Robin. Il compile les numéros 6 à 12 de la série ainsi que le numéro 8 de Batgirl pour un cross-over comme DC nous en propose régulièrement.

L’histoire reprend là où elle s’était arrêtée à la fin de The Grail : Tim Drake, sous sa nouvelle identité de Red Robin, est toujours en Europe et s’est allié à Ra’s Al Ghul pour retrouver Bruce Wayne. Dans la première partie de cet album, ils affrontent ensemble le « Council of Spiders », une organisation qui s’attaque à la Ligue des Assassins de Ra’s Al Ghul. Evidemment, Tim n’a pas totalement rejoint le camp de son ancien ennemi et va faire d’une pierre deux coups en vainquant ses deux adversaires en même temps. Ce n’est pas la partie la plus intéressante de l’album.

La seconde partie, qui voit le retour de Tim à Gotham City est nettement meilleur. Il y retrouve Dick Grayson et Damian Wayne, le nouveu duo Batman/Robin ainsi que son ancienne petite amie Stephanie Brown, qui porte désormais le costume de Batgirl. Les retrouvailles sont tendues, surtout quand Stephanie apprend que Tim a travaillé main dans la main avec Ra’s Al Ghul en Europe. Celui-ci fait d’ailleurs son retour à Gotham pour se venger de Tim et conquérir l’héritage de Bruce Wayne.

L’heure est venue pour le grand affrontement entre la Bat-Family au grand complet et le vieil ennemi immortel de Batman. Dans cet affrontement, Red Robin prend ses responsabilités et est prêt à se sacrifier pour sauver tous ses proches.

L’album est tout à tour épique, drôle et touchant. La rivalité entre Tim et Damian, les deux derniers Robin, est toujours aussi amusante à suivre, avec les piques qu’ils continuent à se lancer : Damian se considère comme le seul fils légitime de Bruce Wayne, alors que Tim ne comprend toujours pas comment Damian peut porter le costume de Robin. Les retrouvailles de Tim avec son meilleur ami Conner (Super Boy) sont émouvantes. Celles avec Stephanie Brown sont suffisamment ambigües pour se demander quand le fameux couple se reformera. Quant à Dick Grayson, le nouveau Batman, il considère Tim comme son frère et son égal, ce qui explique sa décision de confier le costume de Robin à Damian plutôt qu’à Tim.

Tim Drake est et restera sans doute mon personnage préféré de la Bat-Family. Sa nouvelle incarnation, dans la costume de Red Robin, me plait vraiment beaucoup. Emancipé de Batman mais fidèle à ses valeurs, c’est pour moi le véritable héritier de Bruce Wayne et de Batman, plus encore que Dick Grayson qui a pourtant repris le costume de l’homme-chauve-souris.

Red Robin (1) : The Grail

Red Robin : The Grail compile les cinq premiers numéros de la nouvelle série Red Robin de DC Comics. Après le chamboulement provoqué par la mort de Bruce Wayne dans Final Crisis, DC Comics a en effet remis à plat ses publications autour de Batman. La série Batman & Robin met en scène les aventures Dick Grayson et Damian Wayne dans les costumes de Batman et de son sidekick. La série Robin s’est arrêtée après des années de bons et loyaux services, mais Tim Drake, toujours très populaire chez les fans, poursuit ses aventures dans le costume de Red Robin et dans la série du même nom.

Dans ce premier album, nous suivons le périple de Tim Drake/Wayne en Europe et en Irak, à la recherche de son mentor Batman, qu’il est le seul à croire encore vivant. En parallèle, des flashbacks nous permettent de découvrir dans quelles circonstances le fils adoptif de Bruce Wayne a quitté Gotham City, après que Dick Grayson, qui a repris le costume de Batman, ait offert à Damian Wayne celui de Robin. Tim désapprouve totalement cette décision : il faut dire que cela n’a jamais été le grand amour entre Damian et lui, Tim considère que Damian ne mérite pas de porter le costume que Dick et lui ont honoré pendant des années. Devenu globe-trotter, Tim Drake croise la route de la Ligue des Assassins, l’organisation dirigée par Ra’s Al Ghul. Les anciens ennemis vont peut-être devoir s’unir pour atteindre leur objectif : retrouver la trace de Bruce Wayne.

Tim Drake et Ra’s Al Ghul, voilà deux raisons suffisants pour que j’aime cet album. Mon personnage préféré et mon « méchant » préféré, que demander de plus ? Tim Drake a toujours été mon Robin préféré, et son évolution en Red Robin est très intéressante à suivre. Perdu, sans repères et sans mentor, Tim semble en permanence à la limite de basculer dans l’abysse, à la manière d’un Jason Todd vengeur et meurtrier. J’ai bien aimé voir ce côté obscur de Tim, qui a longtemps été une sorte de jeune premier sans défaut. Je suis en tout cas impatient de découvrir la suite de ses aventures et son évolution dans cette nouvelle série très prometteuse.

Batman : Battle for the Cowl

Après Batman R.I.P. qui m’avait globalement déçu et Final Crisis qui contient la « mort » de Bruce Wayne mais que je n’ai pas terminé, agacé par l’intrigue confuse et le côté spectaculaire inutile, je suis enfin arrivé à Battle for the Cowl, l’album qui raconte la succession de Batman.

Bruce Wayne est mort. Batman ne veille plus sur Gotham City, la ville subit l’affrontement des gangs et des criminels séparés en deux camps : les fidèles du Pinguin et ceux de Double-Face. Dick Grayson, le premier Robin, refuse de reprendre le costume de Batman et continue de porter celui de Nightwing, son avatar depuis de longues années. Pourtant, un mystérieux Batman fait son apparition et use de méthodes que Bruce Wayne aurait totalement désavouées. Qui se cache sous le masque de ce Batman violent et sans scrupules ?

Cet album nous propose de suivre la lutte entre les successeurs potentiels de Bruce Wayne / Batman. Au premier rang, on trouve évidemment Dick Grayson et Jason Todd, les deux premiers Robin. Au second plan, Tim Drake (le troisième et actuel Robin) et Damian Wayne (le fils de Bruce Wayne dont nous avions découvert l’existence récemment dans Batman and Son). Tous quatre veulent se montrer dignes de l’héritage de leur mentor, ou dans le cas de Jason montrer que les méthodes de Bruce n’étaient pas efficaces.

J’ai vraiment aimé cet album, qui vient à point nommé après une série d’albums en demie-teinte. La lutte entre les héritiers est passionnante à suivre, même si elle est finalement sans surprise. Me voici en tout cas réconcilié avec la série Batman, prêt à aborder la suite avec impatience !

Batman : The Resurrection of Ra’s al Ghul

Batman : The Resurrection of Ra's al Ghul

L’album The Resurrection of Ra’s al Ghul reprend l’arc du même nom ; il compile les numéros spéciaux Batman Annual et Robin Annual de l’année 2007, ainsi que des numéros des séries régulières Batman (670 et 671), Robin (168 et 169), Nightwing (138 et 139), et Detective Comics (838 et 839). C’était, cette année-là, l’événement annuel des séries affiliés à Batman. Comme chaque fois avec ce type d’événement, il s’agit d’un grand cross-over entre les différentes séries de la Bat-Family, où Batman et ses alliés se retrouvent généralement pour combattre un ennemi commun.

Dans cet album, comme le titre le laisse aisément deviner, l’ennemi est Ra’s al Ghul, le vieil ennemi « immortel » de Batman. Je mets de guillemets autour d’immortel car lors du dernier affrontement entre Batman et Ra’s al Ghul, celui-ci était censé avoir disparu pour de bon, après que le détective de Gotham ait détruit tous les « Lazarus Pits » que Ra’s al Ghul utilisait pour se régénérer et qui lui offraient ainsi la vie éternelle.

Malheureusement pour Batman, et heureusement pour notre bon plaisir, rien n’est jamais aussi simple dans l’univers de DC Comics, et Ra’s al Ghul n’a pas dit son dernier mot. Sa dernière trouvaille ? Prendre possession du corps de son petit-fils Damian, que nous avions découvert dans Batman and Son et qui n’est autre que le fils de Talia al Ghul (la fille de …) et de Bruce Wayne (Batman).

C’est avec ce point de départ simplissime (n’est-ce pas ?) que débute cette histoire où vont tour à tour s’allier et s’affronter de nombreux personnages liés à Batman :

  • Batman, évidemment
  • Ra’s al Ghul, dans le rôle de Grand Méchant qui lui va si bien
  • Dick Grayson, alias Nightwing, le premier Robin qui a pris son envol
  • Tim Drake, le troisième Robin
  • Talia, la fille de Ra’s al Ghul et ancienne maîtresse de Bruce Wayne
  • Damian, le fruit de l’union de Bruce Wayne et Talia al Ghul
  • Sensei, un maître en arts martiaux qui s’intéresse de près aux rumeurs sur Ra’s al Ghul
  • White Ghost, le fidèle compagnon de Ra’s Al Ghul
  • I-Ching, un moine-combattant qui vient prêter main forte à Batman

Ce large éventail de protagonistes est à la fois une qualité et une défaut : si j’ai retrouvé avec plaisir certains personnages (Ra’s al Ghul, l’un de mes ennemis favoris de Batman ; Damian, que j’adore ; et et évidemment Tim Drake, mon chouchou intergalactique), d’autres m’ont semblé moins intéressants (Sensei et I-Ching, en particulier).

De même, la qualité et l’intérêt de l’album n’est pas homogène : toute l’histoire n’est pas palpitante et certains passages sont franchement dispensables. Comme souvent, j’ai adoré les épisodes centrés sur Robin alors que ceux avec Nightwing m’ont laissé de marbre. Quant à Damian, plus je le vois et plus je l’apprécie ! Le gamin prétentieux, capricieux et impulsif de Batman and Son est toujours aussi prétentieux, capricieux et impulsif, mais s’affirme comme un digne héritier de son père. Le voir porter le costume de Robin m’a bien plu, je l’avoue et mon petit doigt me dit que ce n’était pas la dernière fois ;-)

The Resurrection of Ra’s al Ghul n’est pas forcément inoubliable, mais il reste un arc majeur de ces dernières années. Décevant par moments, passionnant par d’autres, ce fut pour moi l’occasion de faire plus ample connaissance avec Damian Wayne et de le voir cotoyer Tim Drake. Quand mes deux personnages préférés de la Bat-Family se rencontrent, cela ne peut-être que bon, non ?