Battlestar Galactica, 3×19 – 3×20

Il me restait deux épisodes à regarder pour terminer la troisième saison de Battlestar Galactica. Je les ai regardés cet après-midi et je n’ai pas été déçu : ils étaient à la hauteur de mes espérances.

Crossroads (Part 1 & 2) conclut la saison magistralement. C’est peut-être moins grandiose que la fin de la deuxième saison mais cela reste du très haut niveau.

La mauvaise nouvelle, c’est que la diffusion de la quatrième saison n’a pas encore commencé aux Etats-Unis. Il va falloir attendre un bon moment avant de voir la suite …

Publicités

Battlestar Galactica, 2×03 – 3×18

J’avais commencé un billet pour parler en détail de tous les épisodes de Battlestar Galactica dont je devais parler ici depuis plusieurs semaines. J’ai même envisagé de découper ce billet en plusieurs parties pour que ce soit moins long à écrire (pour moi) et à lire (pour vous). J’ai finalement décidé de renoncer. Je vous avais laissé au début de la deuxième saison et j’arrive maintenant à la fin de la troisième : le retard est  trop conséquent pour être rattrapé. Je vais donc me contenter de parler de façon générale de ces deux saisons magistrales.

Magistrales, car les scénaristes ont su renouveler la série par des idées absolument géniales (Pegasus, New Caprica, et les Final Five pour citer les trois meilleures) et parfaitement mises en scène. Il y a des moments inoubliables, des découvertes étonnantes et des intrigues mémorables. La première saison m’avait séduite, les deux suivants m’ont fait basculer dans le camp des fans absolus de la série.

J’ai toujours eu une préférence pour certains personnages de la série (le commandant Adama, son fils Lee, et la présidente Roslin) mais j’ai appris à apprécier tous les autres personnages principaux, tous mis en valeur à une moment ou un autre de la série avec leurs qualités et leurs défauts, leurs blessures. Même Starbuck, qui m’agaçait, a fini par me plaire.

Il me reste deux épisodes avant de terminer la troisième saison, la dernière diffusée à ce jour. Si la fin de la troisième saison est aussi bonne que celle de la deuxième, ça va être grandiose !

Battlestar Galactica, 2×01 – 2×02

Après un final aussi impressionnant que celui de la première saison, mon colocataire n’a pas résisté à la tentation : nous avons donc commencé ce soir la deuxième saison.

2×01 – « Scattered » : Le colonel Tigh prend le commandement de la flotte en l’absence d’Adama et doit gérer une situation délicate après un saut raté qui isole le Galactica des vaisseaux civils. La présidente Roslin et Lee sont toujours détenus en prison, tandis que sur Caprica Starbuck et Helo ont une discussion animée concernant Sharon. La saison reprend là où la précédente s’était arrêtée ; on peut être déçu de voir que ce premier épisode ne résoud pas les éléments mis en place à la fin de la première saison, mais on sent bien que cela se fera sur la longueur. J’allais oublier : les dernières secondes sont simplement géniales.

2×02 – « Valley of Darkness » : Rien ne va plus à bord du Galactica. Des Cylons sont à bord et tentent de prendre le contrôle du vaisseau. Lee Adama mène un commando chargé de les arrêter avant qu’il ne soit trop tard. Sur Kobol, la situation n’est pas meilleure pour Crashdown, Tyrol, Cally et leurs équipiers. Les pertes seront tragiques. J’ai eu du mal à entrer complètement dans cet épisode, mais certaines scènes sont très réussies.

La deuxième saison commence bien, même si évidemment l’intensité descend d’un cran avec une fin de première saison captivante.

Battlestar Galactica, 1×12 – 1×13

La première saison de Battlestar Galactica est courte, puisqu’elle ne compte que treize épisodes. Je viens de regarder les deux derniers, intitulés Kobol’s Last Gleaming (Part 1 & Part 2).

Dans la pure tradition des séries TV, ce double épisode clôt magistralement la saison avec beaucoup d’intensité et de suspense. Le dernier quart d’heure est passionnant et ce qui arrive dans les deux dernières minutes est inattendu et prometteur pour la saison suivante. Un excellent final pour une saison qui ne l’est pas moins.