Accueil > Cinéma, TV & DVD > The World at War

The World at War

The World at War

The World at War est une série documentaire produite par Jeremy Isaacs diffusée par la chaîne britannique ITV entre le 31 octobre 1973 et le 8 mai 1974. Tout au long des 26 épisodes d’environ 50 minutes qui la composent, cette série nous raconte la Seconde Guerre Mondiale à travers une narration du célèbre acteur britannique Laurence Olivier, d’images d’archives et de témoignages d’anonymes et de personnalités connues ayant vécu cette période tragique de l’histoire européenne et mondiale.

La structure de la série est mi-chronologique, mi-thématique. Les épisodes suivent globalement la chronologie de la guerre mais chacun est consacré à un thème ou une zone de combat en particulier. Pour vous faire une idée, voici le titre de chacun des 26 épisodes, chacun étant suffisamment explicite pour comprendre le thème qui y est abordé :

  1. A New Germany (1933-1939)
  2. Distant War (September 1939 – May 1940)
  3. France Falls (September 1939 – June 1940)
  4. Alone (May 1940 – May 1941)
  5. Barbarossa (June – December 1941)
  6. Banzai!: Japan (1931–1942)
  7. On Our Way: U.S.A. (1939–1942)
  8. The Desert: North Africa (1940–1943)
  9. Stalingrad (June 1942 – February 1943)
  10. Wolf Pack: U-Boats in the Atlantic (1939–1944)
  11. Red Star: The Soviet Union (1941–1943)
  12. Whirlwind: Bombing Germany (September 1939 – April 1944)
  13. Tough Old Gut: Italy (November 1942 – June 1944)
  14. It’s A Lovely Day Tomorrow: Burma (1942–1944)
  15. Home Fires: Britain (1940–1944)
  16. Inside the Reich: Germany (1940–1944)
  17. Morning (June – August 1944)
  18. Occupation: Holland (1940–1944)
  19. Pincers (August 1944 – March 1945)
  20. Genocide (1941-1945)
  21. Nemesis: Germany (February – May 1945)
  22. Japan (1941–1945)
  23. Pacific (February 1942 – July 1945)
  24. The Bomb (February – September 1945)
  25. Reckoning (April 1945)
  26. Remember

Ce découpage en 26 épisodes permet d’avoir un panorama très riche et un récit détaillé de la guerre, illustrés par des images d’archives rares (ou en tout cas que je ne me souvenais pas avoir déjà vues) et par des témoignages parfois très forts d’anonymes ou de personnalités connues. Parmi les anonymes, je me souviens encore de cette femme allemande qui regrette encore, trente ans après, de n’avoir pas suffisamment aidé un couple juif qu’elle n’avait pu hébergé que 2 jours, avant qu’ils ne soient arrêtés par les autorités du Reich. Quant aux personnalités connues, je retiens les témoignages d’Albert Speer et Karl Dönitz, deux participants très hauts placés du Troisième Reich, ainsi que Traudl Junge, la secrétaire d’Adolf Hitler, bien avant qu’elle ne témoigne dans le film « La Chute ». Dans tous les cas, il s’agit de témoignages passionnants. Je me suis fait la remarque à plusieurs reprises en regardant cette série que c’était une véritable bénédiction qu’elle ait été réalisée dans les années 1970 pour que nous puissions disposer des témoignages de celles et ceux qui ont vécu la guerre, la plupart ayant depuis disparu. La portée historique de leur témoignage me semble aujourd’hui inestimable.

Avec presque 22 heures d’images, j’ai évidemment appris beaucoup de choses sur la guerre, son déroulement, sur les tactiques et les technologies utilisées (notamment avec les sous-marins et l’aviation), mais aussi sur la vie des civils dans les différents pays pendant la guerre. L’épisode sur l’occupation allemande aux Pays-Bas est particulièrement intéressant et mérite d’être mis en parallèle avec ce que nous savons sur l’occupation allemande en France. La série m’a également permis d’en apprendre plus sur la guerre dans le Pacifique, dont je savais finalement peu de choses tant nos cours d’Histoire au lycée se concentraient sur la guerre en Europe et ne parlaient de celle dans le Pacifique qu’à travers son déclenchement (Pearl Harbour) et son dénouement (la bombe atomique sur Hiroshoma et Nagasaki). De la même façon, j’ai apprécié d’en apprendre plus sur la vie en Allemagne pendant la guerre, dans l’épisode « Inside the Reich : Germany » qui donne la parole à des allemands « plus ou moins résistants » pendant la guerre. Quant à l’inévitable et indispensable épisode sur la Shoah, intitulé « Genocide », il comporte des images parfois difficiles à regarder mais constitue à mes yeux l’un des documentaires les plus réussis et les plus forts sur l’enfer des camps de concentration.

La multitude de témoignages, sans jugement primaire du narrateur, apporte à ce documentaire un point de vue aussi neutre que possible. L’horreur nazie est évidemment condamnée, mais sur un autre plan j’ai apprécié que les commentaires ne soient ni totalement pro-occidentaux, ni angéliques sur la Russie de Staline, ce qui est d’autant plus louable pour un documentaire produit en pleine guerre froide. Les motivations, et les hypocrisies, des Etats-Unis et de l’URSS y sont décrites sans camouflage. Ce recul n’empêche cependant pas la série de rendre hommage aux soldats et aux civils, qui ont traversé la guerre pour défendre les valeurs de la liberté contre les dictatures de l’Axe.

Il ne m’a fallu que trois semaines pour regarder les 26 épisodes de cette série, et j’ai été passionné de bout en bout. C’est certainement la série documentaire de référence sur la Seconde Guerre Mondiale. Tous les épisodes ne se valent pas : certains sont passionnants d’un point de vue historique, d’autres sont très forts humainement ; d’autres, enfin, semblent plus dispensables. Mais l’ensemble est un récit très complet, instructif, éclairant, et émouvant sur cette période tragique. Bien sûr, regarder 26 épisodes de 50 minutes représente un investissement conséquent en temps, mais je crois que cela en vaut vraiment le coup si on est intéressé par l’Histoire.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :