Pour la première fois depuis lundi, j’ai enfin un peu de temps pour souffler un peu. Je vais en profiter pour vous raconter cette semaine bien remplie, puisque les premiers résultats du sondage que j’ai ouvert au début du mois m’indiquent que ma vie quotidienne vous intéresse.

Professionnellement, cette semaine était importante puisque j’ai commencé à intervenir sur mon nouveau projet. Après plusieurs mois sur une mission sur laquelle je n’ai jamais réussi à trouver mes marques et qui minait complètement mon moral et ma santé, le temps du changement était enfin arrivé. J’appréhendais un peu, parce que comme d’habitude la nouveauté me fait peur, mais aussi parce que je craignais de découvrir que ce n’était pas juste ma mission précédente qui me posait problème, mais mon métier en général.

Après cette première semaine, je n’ai pas encore de réponse définitive mais je peux déjà dire que je me sens plus à l’aise, presque libéré d’un poids. Je sens que cette mission est plus dans mes cordes : c’est un projet difficile, avec un fort enjeu, un planning plus qu’ambitieux, et des journées qui s’annoncent longues et bien remplies, mais bizarrement je m’y sens moins perdu, cela ressemble plus à ce que j’ai l’habitude de faire. Sans oublier le cadre agréable (au pied du Parc André Citroën, dans le XVème : ma première mission dans Paris intra-muros en dix ans de carrière, champagne !) et l’équipe, sympathique et regroupée au même endroit : quel plaisir, après plusieurs années sur des projets avec des équipes découpées et partiellement délocalisées !

Cette semaine et la prochaine, je partage encore mon temps entre mon ancien projet et le nouveau. Mes managers m’avaient proposé de commencer directement à temps plein sur mon nouveau projet mais je ne voulais pas quitter l’ancien comme ça, du jour au lendemain ; même si je n’ai aimé cette mission, je me serais senti trop coupable de partir « comme un voleur ». Je dois dire que ma hiérarchie a été exemplaire dans cette histoire, à l’écoute et compréhensive face à ma situation. J’ai aussi apprécié que ma nouvelle directrice de projet me demande innocemment vendredi soir ce que je pensais de ma première semaine sur le projet. C’est agréable de sentir qu’il y a encore un peu d’humain dans cette boîte qui a beaucoup changé en quelques années.

Vendredi soir, j’ai donc terminé ma semaine de travail sur les rotules, fatigué mais remotivé. Sans repasser par chez moi, j’ai retrouvé directement Choubidou et une amie-collègue à La Défense pour prendre un verre puis filer chez cette amie pour fêter le douzième anniversaire de son fils. Au programme : pizzeria avec une petite vingtaine de personnes puis retour chez la vedette de la soirée et sa mère pour la distribution des cadeaux et le gâteau. Je n’ai plus l’habitude d’être entouré d’autant d’enfants et j’ai mis un peu de temps à m’habituer au niveau sonore qu’ils provoquent mais j’ai passé une très bonne soirée et je me suis bien amusé alors que je connaissais moins de la moitié des invités.

Le lendemain, après une courte nuit, départ direct en voiture pour le dernier cadeau d’anniversaire surprise : une journée au parc animalier de Thoiry avec Choubidou, notre amie, son fils et le meilleur ami de celui-ci, et enfin une autre collègue de Choubidou. Nous avions inventé un faux barbecue à Dreux chez les parents de cette collègue pour faire la surprise aux deux gamins. Ils n’y ont vu que du feu et la surprise fut totale à notre arrivée à Thoiry.

Thoiry

La visite elle-même s’est très bien passée. Sur les conseils d’un autre collègue de Choubidou, nous avons fait le choix inverse de la plupart des visiteurs : nous avons commencé par le parc à pied le matin puis finir la journée avec le parcours en voiture. C’était un choix très judicieux, puisque nous avons pu visiter le parc tranquillement le matin et profiter du tunnel des lions pour nous tous seuls. Nous avons déjeuné dans le décevant self du parc avant de poursuivre la visite du parc à pied avec l’impressionnant goûter des lions malgré la chaleur de plomb sous le tunnel de verre puis un dernier tour du côté des singes, des lémuriens et surtout des félins (guépards, panthères, et tigres).

Après tout ça, il était déjà quatre heures passées et nous avons fait une petite pause rafraîchissante avant de rejoindre notre véhicule pour le parcours en voiture, la principale attraction du parc. Nous avons là encore passé un très bon moment : le parcours est relativement court (trois quarts d’heure pour nous) mais donne l’occasion de voir de près des animaux impressionnants qui font le bonheur des enfants – et des plus grands. C’est vraiment sympathique de voir des girafes juste au bord de la route ou de voir un zèbre s’approcher de la voiture et de le prendre en photo presque à bout portant.

Le soir, après avoir ramené les enfants, nous sommes partis dans le Marais pour un verre en terrasse puis un sympathique restaurant japonais. J’étais tellement fatigué que j’ai préféré rentrer directement après le dîner plutôt que de poursuivre la soirée dans un autre bar puis au Tango. Ce sera pour une prochaine fois !

Le début du week-end a été bien rempli et très agréable, ce dimanche est dédié au repos et à la détente : promenade tranquille, DVD, et blog ;-) Demain, lundi de Pentecôte, j’ai la chance de ne pas travailler, contrairement à Choubidou. Je ne sais pas trop comment je vais occuper la journée, mais je vais bien trouver d’ici là !

Publicités

5 commentaires sur « Souffler un peu »

  1. Cool ! Content de voir que la semaine et le week-end t’ont reboosté !
    Mission dans Paris, ça veut dire qu’on peut se voir plus facilement :)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s