Accueil > Ego Trip > Strasbourg, mai 2010

Strasbourg, mai 2010

Toutes les bonnes choses ayant un fin, je suis de retour à Paris après un court séjour à Strasbourg. Si le compte est bon, c’était mon quatrième séjour dans cette belle cité alsacienne. Comme je le disais dans mon billet de mardi, Choubidou et moi y avons des souvenirs forts – plus ou moins heureux, mais forts. Pour nous, ce séjour était en quelque sorte une tentative de redécouverte et de réconciliation avec Strasbourg. Je dois dire que de mon point de vue, c’est réussi.

Tout a commencé tranquillement mardi en milieu de matinée par un départ en TGV de la Gare de l’Est, théâtre pour moi de nombreux départs en Lorraine pour le boulot ces 3 dernières années et que je retrouvais comme touriste pour la première fois depuis longtemps. Le voyage en train s’est déroulé sans encombre ; c’est, il faut le signaler, un vrai plaisir de faire Paris-Strasbourg en moins de deux heures et demie grâce au TGV Est. Une fois arrivés à Strasbourg, nous sommes passés à notre hôtel pour déposer nos bagages et nous sommes repartis très vite : il était déjà treize heures et nos estomacs criaient famine !

Notre premier repas sur place est à placer sous la signe de la loose : à force de tourner partout en ville pour trouver un endroit sympa pour déjeuner léger, nous avons fini au McDo … Et pour couronner le tout, nous n’avons même pas eu le bon goût de choisir celui qui fut le premier McDo ouvert en France, mais un pauvre McDo excentré à l’autre bout de la ville !

Bref, oublions ce triste épisode et poursuivons le récit de ces quelques jours en Alsace. Pour notre premier après-midi sur place, comme il semblait faire à peu près beau et que les prévisions météorologiques n’étaient pas forcément très optimistes pour la suite de la semaine, nous avons choisi d’aller nous promener dans un parc. Direction le Parc de la Citadelle, plus calme et plus « sauvage » que le très joli Parc de l’Orangerie que nous avions beaucoup fréquenté lors de nos précédents séjours. Malheureusement, loose un jour, loose toujours, la pluie s’est invitée et nous n’avons pas pu profiter de ce parc aussi longtemps que nous l’aurions voulu. Retour sous parapluie à l’hôtel pour se reposer un peu avant d’aller profiter (enfin !) d’un repas digne de ce nom – et de la réputation de la région.

Pour ce premier dîner, nous avions opté pour la fameuse Maison Kammerzell, un restaurant incontournable de la ville avec vue sur la cathédrale. Au menu : volaille fermière façon coq au Riesling accompagnée de succulents spaetzles pour moi ; choucroute aux trois poissons pour Choubidou. Pour le dessert, nous avons un peu abusé : après avoir respectivement dégusté un pain perdu accompagnée d’une mousse au chocolat, d’abricots et d’un sorbet abricot et un cheese-cake aux myrtilles, nous avons partagé un excellent mille-feuilles vanille et fraise. Après ce très bon repas et une indispensable promenade digestive, il était temps de rentrer à l’hôtel.

Mercredi matin, nous avons fait un peu de shopping. J’ai cette habitude de refaire ma garde-robe quand je suis en vacances. C’est dans ces moments que j’ai l’esprit libéré et suffisamment de motivation pour affronter les magasins et les vendeurs/vendeuses plus ou moins aimables. J’ai bien, aussi, reprendre le travail avec une tenue totalement nouvelle, ça me donne l’impression de prendre un nouveau départ. Oui, je suis un peu bête parfois … Bref, j’ai donc acheté quelques vêtements que je porterai avec plaisir quand le soleil sera de retour. Le midi, nous étions une fois de plus décidés à prendre un déjeuner léger. Nous nous sommes installés chez Paul dans l’espoir de déguster une salade mais après 20 minutes d’attente et après avoir vu notre serveuse prendre la commande d’un couple tout juste arrivé, nous sommes repartis bredouille, et bien énervés … Comme la colère donne faim, notre volonté de manger léger s’est transformée en désir d’aller au Pigeon, notre restaurant préféré à Strasbourg. Avec le recul, on peut dire que c’était un meilleur choix que chez Paul, sauf pour notre ligne évidemment. J’y ai dégusté, dans l’ordre, une salade strasbourgeoise (salade, oeuf, cervelas, emmental), des quenelles de foie poilées accompagnées de pommes sautées, et un savarin au rhum. Du classique, mais délicieux ! Quant à Choubidou, il a tellement apprécié le baeckeoffe qu’il a oublié ce qu’il avait mangé en entrée et en dessert :-)

Ah, j’ai failli oublier ! Comment parler du Pigeon sans évoquer ce magnifique poème affiché dans les toilettes de l’établissement. Charmant, n’est-ce pas ?

Aux chiottes

Mercredi matin, après avoir fait encore quelques achats vestimentaires, nous avons visité le Musée Historique de la Ville de Strasbourg. Ce fut une très bonne surprise : le sujet (l’Histoire de Strasbourg) est passionnant et le parcours est très bien construit, avec un audio-guide automatique à la fois pratique et intéressant. Parmi toutes les pièces présentées, je retiens les casques médiévaux (qu’il est possible d’essayer) mais surtout le splendide plan-relief de Strasbourg , qui date de 1725 et occupe plus de 75 mètres-carrés : phénoménal et magnifique, d’autant qu’il est superbement mis en valeur dans la salle d’exposition et présenté par un film court mais passionnant. Seul bémol concernant ce musée : l’audio-guide s’arrête après l’ère napoléonienne ; la seconde partie, qui parlera de l’Histoire de Strasbourg au XIXème siècle et au XXème siècle s’annonce passionnante (avec la guerre de 1870, les Première et Seconde Guerre Mondiales) mais ne sera ouverte qu’en 2012. Ce sera l’occasion de revenir visiter ce musée !

Après une journée si bien remplie et après un petit détour par la Petite France pour acheter quelques paquets de pain d’épices dans notre boutique préférée, il fallait un bon dîner costaud pour se remettre. Ce fut au Dauphin, en face de la Maison Kammerzell : bouchées à la reine et une mousse aux deux chocolats pour moi, choucroute pour Monsieur ; un dîner honnête à un prix raisonnable, un bon moment dans une salle calme : idéal pour finir la journée.

Jeudi, nous avions prévu de visiter Colmar. La pluie, qui faisait son grand retour, ne nous a pas arrêtés. Nous arrivés pour l’heure du déjeuner et avons consulté les cartes d’une bonne dizaine de brasseries sans intérêt avant de jeter notre dévolu sur la Brasserie des Tanneurs, un peu cachée au fond d’une place. C’est sans doute LA bonne surprise de ce séjour, et peut-être notre meilleur repas du séjour. J’ai bien aimé le gratin alsacien (pommes de terres, saucisse, fromage), Choubidou a adoré le jambonneau, mais nous avons surtout craqué pour la tarte flambée sucrée aux pommes et à la canelle : c’est sans doute l’un des meilleurs desserts que j’ai eu l’occasion de déguster !

L’après-midi était consacré à la visite du Musée du Jouet. Il faut bien le dire, ce fut une déception. Certes, le prix de l’entrée est raisonnable (4,5 euros) mais le musée est minuscule et la collection ne casse pas trois pattes à un canard. Seul quelques oursons Steiff et le circuit de train méritaient le coup d’oeil. Evidemment, comme il pleuvait encore sans discontinuer, nous n’avons même pas pu profiter de l’après-midi pour admirer le centre historique de Colmar. Nous sommes donc rentrés à Strasbourg, un peu déçus par cette journée à Colmar. Je passe sous silence le décevant restaurant d’hier soir, choisi par défaut après avoir essuyé un refus chez Petit Ours, où toutes les tables étaient déjà réservées. A la déception s’ajoutait la fatigue, qui nous a contraint à décliner la sympathique invitation de Kitt qui nous avait proposé de nous emmener en boîte en Allemagne. Ce n’est que partie remise !

Ce matin, après un dernier tour dans la ville pour acheter quelques bouquins dans une librairie, le temps était venu de partir vers la gare. En chemin, nous avons l’équipe nationale suédois de rugby féminin (sic !). Quelques heures plus tard, je suis de retour à Paris, chez moi, en train de raconter tant bien que mal ces quelques jours dans cette ville que j’apprécie toujours autant.

Prochaine étape : la pesée, demain matin, dont le résultat s’annonce terrible …

Catégories :Ego Trip Étiquettes : , , , ,
  1. 29 mai 2010 à 01:58

    J’aime bien Strasbourg: j’y suis allé quelques fois et je me sens bien dans cette ville ! A la fois calme, et à la fois pleines de commerces et quelques lieux où sortir, et il est facile d’aller en Allemagne ou Suisse en plus…

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :