Hero

Hero

Hero

Lorsque j’ai découvert le résumé de ce roman de Perry Moore, j’ai été totalement emballé. Le synopis réunit en effet des ingrédients qui ne peuvent que me plaire : un adolescent homosexuel, dont le père – ancien super-héros – est en disgrâce depuis un terrible accident, découvre qu’il possède des super-pouvoirs et rejoint une équipe de jeunes héros alors que leurs aînés sont assassinés les uns après les autres par un mystérieux assassin.

Si j’étais impatient de lire ce livre, j’étais également un peu inquiet car les super-héros ne sont pas un thème très courant dans les romans et j’avais quelques craintes sur le passage du format comics à un texte purement littéraire. Je n’ai pas été déçu. Le rythme du récit est très bien dosé, on passe de scènes d’action dignes des meilleurs comics à des moments plus intimistes sur la vie de Thom, le jeune héros. Si l’histoire n’est pas originale, elle se déroule naturellement révèle même quelques surprises : j’ai par exemple été étonné par l’identité de l’assassin. On retrouve en tout cas des éléments forts des comics : une Ligue de super-héros avec de jeunes super-héros en apprentissage sous l’oeil inquisiteur de leurs aînés, des super-vilains pathétiques. L’auteur s’est amusé à inclure de nombreuses références aux comics les plus connus : l’un des personnages est par exemple une copie quasi-conforme de Superman. Dans le même temps, il détourne aussi quelques clichés mais je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte.

Au-delà du roman de super-héros, c’est aussi un récit touchant sur un adolescent qui découvre sa sexualité, qui découvre aussi l’amour et essaye de se faire accepter par ses proches. C’est parfois un peu naïf mais il y a aussi des scènes plus subtiles comme le premier baiser de Thomas avec un inconnu, loin du cliché que je craignais sur le « grand amour » rencontré dès la première aventure. J’ai trouvé que la relation entre Thom et son père était traitée avec beaucoup de réalisme ; on sent l’affection qui les lie, tout en mesurant leurs différences. Sans angélisme, Hero nous présente la vie d’un jeune homo dans une Amérique qui a encore des progrès à faire en matière de tolérance. Pour ne rien gâcher, d’autres thèmes, comme la maladie et le handicap, sont également évoqués avec des personnages secondaires qui gravitent dans l’environnement du héros.

La fin du roman laisse penser qu’une suite est possible et je serais ravi de poursuivre ma découverte des aventures de Thom et de ses compagnons. Une adaptation en série TV a même été évoquée, j’espère que cela se fera !

  1. 18 avril 2010 à 19:14

    En effet, sur wikipédia ça dit que « In 2009, Moore began writing a sequel to Hero. ». Mais tu l’as lu en anglais alors ? C’est pas trop difficile ?? J’ai toujours vachement peur d’être largué quand je lis en VO, mais ce que tu en dis me donne envie !! :D

    • 18 avril 2010 à 19:17

      Oui, c’est sur Wikipedia que j’ai vu qu’une suite est prévue et qu’une série TV a été confirmée sur Showtime :-)

      Je l’ai lu en anglais, en effet. J’essaye de lire les romans anglophones en VO, dans la mesure du possible. J’ai parfois un peu de mal, c’est plus long qu’en français, mais c’est ma façon d’améliorer mon anglais écrit.

  2. 4 mars 2011 à 19:12

    Ah ! Ben ma question sur Sens Critique ne sert plus à rien, je ne trouvais le livre qu’en anglais, et tu confirmes que tu l’as lu en anglais… Je ne suis pas très bon en anglais, alors bon, c’est mort pour moi, dommage tu m’avais donné envie !

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :