Accueil > Cinéma, TV & DVD > Nuits blanches à New-York (The New Twenty)

Nuits blanches à New-York (The New Twenty)

Nuits blanches à New-York

Nuits blanches à New-York

Après Un Noël très très gay, je continue ma série de DVD conseillés par Gayclic. Au programme aujourd’hui : Nuits blanches à New-York (The New Twenty en VO). L’histoire moins « gentillette » que celle de Un Noël très très gay :

À New York, cinq amis de fac qui approchent de la trentaine vivent une existence mouvementée et semblent toujours avoir l’insouciance de leurs 20 ans. Leurs tribulations sentimentales et sexuelles sont jalonnées de moments de doute et d’incertitudes. Entre passions, argent, excès et trahisons, parviendront-ils enfin à s’épanouir et à trouver le grand amour ?

Ce film de Chris Mason Johnson (il s’agit semble-t-il de son premier long-métrage) nous propose donc de suivre un groupe d’amis :

  • Andrew (Ryan Locke), qui s’ennuie dans son travail et supporte mal la réussite professionnelle de sa fiancée Julie, décide de donner une nouvelle impulsion à sa vie en créant sa propre entreprise
  • Julie (Nicole Bilderback), sorte de clone du personnage de Lucy Liu dans Ally McBeal, doit résister aux avances de Louie, l’associé antipathique d’Andrew, son fiancé
  • Tony (Andrew Wei Lin) est le frère de Julie et doit lutter contre ses angoisses lorsqu’il apprend que son nouvel amant Robert, dont il tombe epu à peu amoureux, est séropositif
  • Felix (Thomas Sadoski) est le colocataire de Tony ; toxicomane et paumé, il m’a rappelé Billy Chenowith de Six Feet Under
  • Ben (Colin Fickes) est le dernier membre de la bande ; gay et célibataire endurci, il cherche à fois l’amour et sa vocation professionnelle

J’ai apprécié les thèmes abordés, avec beaucoup de maturité et finesse : les doutes à l’approche de la trentaine, la jalousie professionnelle dans le couple, la peur de la maladie, l’adultère, la remise en cause professionnelle. C’est un film très différent de celui d’hier : même s’il n’est pas dénué d’humour, le ton est plus grave. Il n’y a pas forcément de surprise dans l’histoire, mais tout s’enchaîne naturellement et l’heure et demie que dure le film passe très vite. J’ai bien aimé, en tout cas.

Catégories :Cinéma, TV & DVD Étiquettes : , , , , ,
  1. Northstar
    2 avril 2010 à 20:43

    Juste en passant, tu t’es gouré dans le titre, tu as mis « Nuits Blancs à New York ».

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :