Percy Jackson, le voleur de foudre
Percy Jackson, le voleur de foudre

Percy Jackson, le voleur de foudre est un film enrageant, parce que l’idée de départ est bonne mais que le résultat n’est pas à la hauteur. Bien sûr, la bande-annonce et le fait qu’il est réalisé par Chris Columbus ne m’avait pas fait espérer un chef d’oeuvre mais j’attendais tout de même mieux de ce long-métrage.

Un jeune homme découvre qu’il est le descendant d’un dieu grec et s’embarque, avec l’aide d’un satyre et de la fille d’Athena, dans une dangereuse aventure pour résoudre une guerre entre dieux. Sur sa route, il devra affronter une horde d’ennemis mythologiques bien décidés à le stopper.

Le craquant Logan Lerman, que j’avais découvert dans le rôle de Bobby dans l’excellente et trop courte série Jack & Bobby, interprète Percy Jackson, un adolescent qui découvre qu’il est un demi-dieu, fruit de l’amour entre sa mère, simple mortelle, et le dieu grec Poséidon. L’histoire n’est pas d’une originalité folle mais elle aurait pu déboucher sur un film passionnant sur la mythologie grecque. Malheureusement, nous assistons plutôt à un remake sans âme de Harry Potter chez les Dieux de l’Olympe. Le héros et ses deux compagnons parcourent les Etats-Unis à la recherche de perles qui leur permettront de fuir les Enfers où ils doivent aller pour sauver la mère de Percy. Ce périple est semé d’embûches, et de monstres mythologiques. Soyons justes : les monstres sont réussis, c’est d’ailleurs la principale réussite du film : mettre en images des créatures fantastiques issues de la mythologie grecque ; là-dessus, le pari est réussi.

Ce qui m’a déçu, c’est le manque d’originalité de l’histoire et les stéréotypes (Grover, le docile compagnon afro-américain de Percy ; Annabeth, fille d’Athéna et cruche sans intérêt dont on devine au premier regard qu’elle deviendra la petite amie de Percy dans les prochains épisodes). Sans oublier cette tendance agaçante à tout ramener aux Etats-Unis d’Amérique : la porte des Enfers est à Hollywood, celle de l’Olympe au sommet de l’Empire State Building ; c’est presque un road-trip à travers les USA que nous propose Chris Columbus ici.

Dommage, car la mythologie grecque est suffisamment riche pour nous proposer une histoire mieux construite et des personnages plus complexes. Là, nous n’avons droit qu’à un divertissement sans saveur, dans lequel surnagent à peine les têtes d’affiche du casting : Pierce Brosnan, à la limite du grotesque en centaure, mentor du héros ;Uma Thurman, plutôt convaincante en Medusa ; Sean Bean, qui en fait trop dans son interprétation du tout-puissant Zeus.

Copie sans génie d’Harry Potter, ce film est donc une déception pour moi. Dommage, cela aurait pu être génial …

Publicités

14 commentaires sur « Percy Jackson, le voleur de foudre »

  1. Ça crevait les yeux que ce film était une bouse. Encore une enième adaptation de la mythologie grec, et sincèrement, c’est presque plus révoltant que triste.
    C’est une insulte au bon gout et à la poésie de l’antiquité que d’utiliser ses contes et légendes dans une merde pareille. Pas d’originalité, pas de prise de risque, on mise tout sur des effets spéciaux et des acteurs.

    J'aime

  2. Je comprends! Tu serais allé voir « I love you Philip Morris » des fois? J’ai un peu peur d’aller le voir et de passer un mauvais moment.

    J'aime

  3. De même. Je suis déjà pas spécialement fan de Jim Carrey, et si c’est pour voir Obi Wan Kenobi se comporter comme une folle… Parce que d’après ce que j’en ai vu, c’est stéréotype et compagnie.

    J'aime

  4. Au fait, je suis allé voir « I love you Philip Morris. » C’est de la merde. Aucune émotion, tu sais pas si tu dois rire ou pleurer. Stéréotypé au possible, acteur absolument pas convaincant. Pour un gag drôle, dix scènes ridicules. A éviter.

    J'aime

  5. On ne va pas rentrer dans le débat sur la mythologie sinon le film mérite au moins 0/20…dans ces eaux-là (pas celle de Poséidon malheureusement). L’Oscar est décerné au dieu Hadés, Dieu des Enfers, et craint de tous, réincarné en sosie de « Rob zombie » qui reviendrait à moto d’un week-end à Menphis avec Johnny ou ils se seraient sifflés des Jack Daniel’s en jouant de l’harmonica…mais si, mais si, c’est la vérité! Nous pourrions commenter aussi l’originale version de « méduse », qui, au lieu d’avoir une peau de reptile (elle à été condamnée à être laide pour l’éternité quand même), nous propose le dernier mascara et de superbes lunettes Gucci sous les traits d’Emma Thurman, toujours aussi canon toutefois…Non, le plus important, serait de faire remarquer que l’immense potentiel d’un scénario comme celui-ci (même si les 3000 ans qui nous séparent d’Athéna font de ce film un simple divertissement) termine aux orties, ne prenant même pas le risque de s’inspirer de la série « Les chevaliers du zodiaque » ou de ce bon vieux « Ulysse 31 » qui ont bercé nos après-midi Club Dorothée…Dommage d’ailleurs, car, quitte à faire n’importe quoi, autant y aller à fond, ces séries avaient au moins un côté sympa et dépaysant ; mais non, avec Percy Jackson on vous propose de faire le tour des « États-Unis de l’Amérique » (Hollywood, Las Vegas etc.) pour retrouver des perles des enfers dont tout le monde se branle, en réinventant la mythologie pour le coup (la porte de l’Olympe au sommet de l’Empire State Building) façon pub « McCain » badigeonnée de ketchup!!! Et je vous le donne en mille, les acteurs sont des clones de Harry Potter version « Zorba le Grec » qui se serait payé un lifting à Malibu avec Pamela Anderson. On nous à fait le coup déjà avec Benjamin Gates et son trésor des templiers caché au Lincoln Memorial à Washington, si je me rappelle bien…Insulte à la mythologie, insulte aux chevaliers du zodiaque (de belles armures seraient mieux passées quitte à être ridicules), insulte à mon porte-monnaie (c la crise merde!), insulte tout cours en fait saupoudrée de niaiseries à la sauce yankee, grasses et nauséabondes…pour le coup, « Le choc des titans 2010 » serait presque bien…non, je plaisante! C’est un ami qui m’a poussé à aller voir « Persil Jambon », je pense que je vais lui conseiller un bon psy…Masami Kurumada et ses chevaliers s’en serait sûrement mieux débrouillés, les bouffeurs de frites n’étant vraiment pas doués pour les Peplums ; il faut aller à l’école des fois, au lieu de gober la finale des Red Bulls en s’empiffrant de pop corn!!! Les goonies, le secret de la pyramide ou Gremlins 2 ne sont pas des très grands films mais nous permettaient de rêver un peu quand même! Mr Columbus, j’ai dormi pendant 1H30 et je n’ai même pas rêvé…qu’est devenu le cinéma…au secours Dieux de l’Olympe, venez pourfendre ceux qui vous ont trahi!!!

    J'aime

  6. Bonjour ! :)
    Je voudrais juste signaler un truc que tu as dit dans ton article, à propos du fait que de nombreuses choses soient ramenées aux Etats-Unis, notamment l’entrée des Enfers, et tout ça. C’est un peu -beaucoup- la base des livres, donc du film. Selon l’idée de Rick Riordan, l’auteur de la série littéraire, l’Olympe bouge. Ce fut d’abord la Grèce, puis Rome, l’Europe,et maintenant que les USA sont devenus la première puissance mondiale, le monde mythologique s’y trouve. Donc il est normal que les éléments que tu énumères se trouvent aux USA.
    Sinon, à part ça, le film n’a rien à voir avec Harry Potter, enfin, c’est un univers différent, même si j’avoue qu’ils ont un peu trop centré le truc sur Percy-Annabeth-Grover alors que bon, on s’en fiche un peu. Ensuite, l’adaptation par rapport au film… Elle laisse vraiment à désirer, puisque le gros de l’intrigue n’est pas repris. On se demande comment ils vont nous faire le deuxième s’ils ne disent pas que c’est Arès qui a demandé à Luke de voler la Foudre pour pouvoir réveiller Cronos -le Titan, accessoirement père des Dieux et tout ça-.
    Puis les acteurs.. Bon, j’aime bien Logan Lerman, donc mon avis est un peu mitigé quant à sa prestation, mais les autres… Ben concernant Sean Bean, je m’attendais à tellement mieux ! Je veux dire, il nous joue un Boromir génial dans le Seigneur des Anneaux, un Eddard Stark encore mieux dans Game Of Thrones.. Uma Turman, je n’ai pas du tout aimé, c’était la Méduse la plus risible que j’ai jamais vu. Les autres.. Ah si, celui qui fait Hadès, je ne sais pas qui c’est, mais je l’ai trouvé plutôt cool.
    Conclusion, le film est nul, oui. Les livres sont nettement mieux, même si ce n’est pas de la grande littérature. Mais ils vont quand même en faire un deuxième, je sens que ça va être drôle de voir quelle truc nul ils vont encore nous inventer, surtout qu’ils ont enfin penser à faire teindre Alexandra Daddario en blonde ! (Ben oui, Athéna est blonde, ses enfants sont aussi blonds.)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s