Vous savez peut-être que je suis un lecteur passionné de comics et en particulier un grand fan de Batman (et plus encore de Robin, mais c’est une autre histoire). Si vous ne le saviez pas, maintenant vous le savez. :-)

Batman a connu de multiples adaptations au petit et au grand écran : deux séries à la télévision en 1943 puis 1949, une série TV kitschissime et un premier long-métrage dans les années 60, les deux chefs d’oeuvre de Tim Burton en 1989 (Batman) et 1992 (Batman Returns) suivis des deux navets de Joel Schumacher en 1995 (Batman Forever) et 1997 (Batman & Robin), et dernièrement une nouvelle série de long-métrages initiée avec Batman Begins en 2005 et qui se poursuivra de The Dark Knight en 2008 avant un dernier volet prévu pour 2010.

Hormis ces adaptations à la qualité variable, il y a eu plusieurs excellentes séries animées dans les années 90 mettant en scène Batman. La première d’entre elles, Batman, The Animated Series, était inspirée de l’ambiance du premier film de Tim Burton et a été diffusée aux Etats-Unis entre 1992 et 1995. En France, elle a été diffusée le dimanche matin dans les émissions jeunesse de France 3.

Si vous ne voyez pas de quelle série animée je parle, peut-être ce générique vous rappellera-t-il quelque chose :

J’ai acheté l’intégrale de cette série en DVD il y a plusieurs années, mais je n’avais jamas pris le temps de la regarder du début à la fin. C’est seulement depuis que j’ai acheté mon iPhone que j’ai commencé à m’y mettre sérieusement : je regarde un épisode de temps en temps dans les transports en commun le matin ou le soir. J’ai déjà revu ainsi les onze premiers épisodes :

1 – Le Duel (On Leather Wings) : La série débute de façon un peu particulière, sans expliquer les origines de Batman. Dans ce premier épisode, Batman doit affronter une créature qui ressemble à une chauve-souris et qui terrorise Gotham City. C’est un épisode un peu ennuyant, malgré quelqus répliques très drôles entre Batman et Alfred

2 – Joyeux Noël Batman (Joker’s Christmas) : Pour sa première apparition dans la série, le Joker frappe très fort. Il s’évade de l’asile, pirate la télévision pour diffuser sa propre émission de Noël et kidnappe plusieurs personnalités de Gotham City. Le Joker est l’un des ennemis de Batman les plus intéressants et drôles : cet épisode en est une belle démonstration. Moment mémorable : la chanson de Noël interprétée par le Joker sur l’air de « Vive le vent » : l’horrible chauve-souris, et son bouffon Robin, n’ont qu’à bien se tenir, car le Joker est libre :-)

3 – Epouvantable Epouvantail (Nothing to Fear) : Un nouveau « vilain » fait son apparition dans cet épisode ; il s’agit de l’Epouvantail, qui utilise un gaz qui provoque la panique de ses victimes, confontrées à leurs pires phobies. Pour Batman / Bruce Wayme, la peur la plus difficile à affronter est celle d’avoir déçu son père … Un épisode sympathique, sans doute parce que j’aime bien le concept du personnage de l’Epouvantail.

4 – Morts de rire (The Last Laugh) : Après le gaz qui provoque la peur, c’est un haz hilarant qui envahit la ville, y compris le manoir Wayne. Evidemment, c’est le Joker qui est derrière tout ça. Ce n’est clairement pas le meilleur épisode de la saison …

5 – Poison d’amour (Pretty Poison) : Harvey Dent, procureur à Gotham City, est victime d’un empoisonnement lors d’un repas où il a présenté sa fiancée à son ami Bruce Wayne. Les soupçons de Bruce se portent sur Pamela Isley, la fiancée d’Harvey. Cet épisode agréable introduit le personnage qui deviendra Poison Ivy.

6 – Les Enfants de la Nuit (The Underdwellers) : Des enfants vivent dans les égoûts et sont exploités par un mystérieux personnage qui les force à commettre les pires méfaits contre gîte et couvert. Batman découvre leur existence et va tout faire pour les sauver. Un peu ennuyant …

7 – Version Originale (P.O.V.) : Trois policiers, l’inspecteur Bullock, l’agent Montoya et un « bleu » sont sous le coup d’une suspension suite à une intervention qui a tourné à la catastrophe. Leurs versions des faits diffèrent (Bullock accuse Batman d’avoir causé l’échec de l’opération, Montoya défend le justicier) et l’épisode nous présente le point de vue de chacun. Plutôt sympa, sans être mémorable.

8 – Les Oubliés du Nouveau Monde (The Forgotten) : Des sans-abris disparaissent dans l’indifférence quasi-générale. Bruce, en civil, mène l’enquête et est enlevé : il se retrouve en plein désert, condamné aux travaux forcés par un vulgaire criminel. Encore un épisode de remplissage qui n’apporte pas grand chose.

9 – Fugue en Sol Joker (Be a Clown) : Les relations difficiles entre le maire de Gotham et son jeune fils conduisent le garçon à fuguer ; il se réfugie chez un clown qui a animé sa fête d’anniversaire. Ce clown se révèle être le Joker ! Batman va évidemment intervenir pour sauver l’enfant. C’est un bel épisode sur les relations père-fils, et le Joker est toujours aussi drôle.

10 & 11 – Double Jeu (Double Face) :  Le procureur Harvey Dent, ami de Bruce Wayne, souffre de dédoublement de la personnalité : son esprit abrite un « mauvais » Harvey, colérique et violent. Rupert Thorne, criminel notoire, va s’en servir pour mettre fin à la guerre contre la criminalité lancée par le procureur. Mais les choses vont très mal tourner … Ce double épisode revisite de façon magistrale les origines de l’un des ennemis les plus fascinants de Batman : Double Face. En un mot : mémorable. C’est ce genre d’épisodes qui me fait dire que Batman, The Animated Series est l’une des adaptations les plus réussies et les plus mâtures du héros de Gotham City.

La suite prochainement !

Publicités

6 commentaires sur « Batman TAS, épisodes 1 à 11 »

  1. Flashback de ces heures passées sur France 3 à regarder cette série, et ses diverses évolutions (The new batman adventures où figurait Nightwing, miaaaam!!!)

    Batman Beyond ne m’a jamais trop emballé par contre.

    Enfin, excellent choix, je ne savais pas que c’était sorti en coffret, il me sera difficile de tenir maintenant.

    J'aime

  2. Merci pour ces commentaires. effectivement c’est une série géniale. et les suivantes sont réussies aussi mais sur d’autres plans.

    Vivement les épisodes suivants.

    J'aime

  3. Bonjour,

    Désolé d’être un rabat-joie mais tu t’es fait avoir. Les coffret vendus en France ont mélangé les épisodes. Il y a bien 4 coffrets et 4 saisons mais, pour des questions marketing, l’éditeur français a mis un peu de chaque saison dans chaque coffret. Ça m’a pris une journée complète pour remettre les épisodes dans l’ordre sur une fiche.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s