J’avais envie d’aller au cinéma cet après-midi, j’hésitais entre deux films sortis récemment : Ratatouille et Hairspray. Etant d’humour musicale aujourd’hui, j’ai opté pour ce dernier.

Hairspray, c’est un double remake d’un film de John Waters sorti en 1988 et d’une comédie musicale lancée à Broadway en 2002. L’histoire se déroule en 1962 à Baltimore :

Pour connaître les dernières danses à la mode et être dans le coup, tous les jeunes gens se précipitent après l’’école pour regarder le “Corny Collins Show” à la télé.

Malgré son physique passablement arrondi, la jeune Tracy n’a qu’une idée en tête : danser dans la célèbre émission de Corny Collins. Par chance, ce dernier assiste à une de ses performances au lycée et lui propose de venir rejoindre son équipe. Tracy devient instantanément une star, s’attirant du même coup la jalousie d’Amber, qui régnait jusqu’ici sur le show et dans le coeur de Link, le beau danseur pour lequel Tracy craque.

La chance de Tracy tourne lorsque, après avoir été témoin d’une injustice raciale, elle se retrouve poursuivie par la police pour avoir marché à la tête d’une manifestation pour l’intégration des Noirs. Désormais en cavale, ses chances d’affronter Amber au cours de la finale et de remporter le titre de  » Miss Hairspray » semblent bien compromises …

Dans cette nouvelle version dirigée par Adam Shankman, le casting réunit plusieurs grands noms d’Hollywood :

– John Travolta ne m’a malheureusement pas convaincu dans le rôle étonnant et finalement déroutant de la mère de Tracy malgré quelques bonnes scènes.

– Christopher Walken m’a paru plus juste et convaincant en incarnant le père de Tracy.

– Michelle Pfeiffer est splendide et tout simplement géniale (au sens premier) dans le rôle de la mère d’Amber, la rivale de Tracy, une vraie garce comme je les aime.

Les autres interprètes sont également excellents : Nikki Blonski dans le rôle principal, Brittany Snow (Amber, sa rivale), Zac Effron (Link, l’élu de son coeur), Amanda Bynes (Penny, sa meilleure amie), James Marsden (Corny Collins, l’animateur de l’émission), Queen Latifah (l’animatrice du « jour des noirs » de l’émission), Elijah Kelley (Weaweed, le petit ami noir de Penny), et Allison Janney (la mère de Penny) pour citer les principaux.

Le film est rempli d’interludes musicaux que j’ai adorés, interprétés par les acteurs (Michelle Pfeiffer y est encore excellente en ancienne Miss nostalgique). Dès demain, je vais courir acheter la bande originale pour retrouver toutes les chansons du film.

Dans le rôle secondaire de la mère ultra-autoritaire de la meilleure amie de l’héroïne, j’ai reconnu (tardivement, certes) Allison Janney, l’interprète de C.J. dans ma série préférée : The West Wing. Comme dans un autre film où elle donnait la réplique à John Travolta (Primary Colors), elle nous gratifie d’une chute monumentale dont je vais me souvenir longtemps.

Je ne regrette donc pas du tout mon choix : Hairspray un excellent divertissement, exactement le film dont j’avais besoin pour sortir un peu de l’humeur morose qui me caractérise depuis une semaine.

Publicités

Un commentaire sur « Hairspray »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s